forum de discussions dédié aux oeuvres de Jacqueline Carey et à la littérature Fantasy
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Retour au site  

Partagez | 
 

 L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sangoire
Administratrice
avatar

Messages : 977
Date d'inscription : 04/09/2008
Localisation : Mont Nuit

MessageSujet: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   Lun 29 Déc 2008 - 20:31

Petite présentation du premier tome de The Farseer trilogy qui correspond à un cycle de six tomes en français. Le premier tome en anglais dont je vais parler correspond au premier tome en français.

Ce roman est fait sous la forme "autobiographique" que les fans de Carey connaissent bien Wink
Ici le héros nommé Fitz nous relate ses souvenirs depuis le plus loin qu'il s'en souvient.
Nous partageons donc de l'intérieur la vie d'un jeune garçon abandonné par son grand père maternel aux bons soins de Burrich, maitre d'écurie de son père, Chevalerie, prince héritier du royaume des Six duchés.
En tant que bâtard de sang royal Fitz a une position délicate et inconfortable. Mais il va être formé afin de devenir un instrument précieux pour le Roi : un assassin.
Alors que Fitz grandit et essaie de faire sa place dans un monde dont certaines données lui échappent, le Royaume subit les attaques des mystérieux Pirates Rouges et le rôle de Fitz et sa formation aux arts magiques aussi bien qu'à l'art de l'assassinat commencent à prendre toute leur importance.
A la cour du Roi Subtil, auquel il a juré fidélité, Fitz est un être à part dont l'entourage est composé aussi bien d'animaux et d'enfants de la rue que d'inquiétants professeurs et de gentes dames compliquées. Et la vie n'est pas de tout repos pour le bâtard assassin en devenir



Il m'est toujours difficile de faire un résumé sans trop en dire et sans spoiler, j'espère que cela conviendra à la fois à ceux qui ont lu le livre et à ceux pour qui il reste à découvrir.

Mon avis à présent !

Je fais partie d'un tout petit club et j'assume : le club des non fans de Robin Hobb What a Face
Je précise que je n'ai lu que le 1er tome et que les arguments type "tu verras ce sera mieux après" ne me touchent généralement pas. Si le premier ne m'embarque pas, je ne me force pas à finir une série.
(comme en atteste ma longue liste de séries en cours Rolling Eyes )

Alors pourquoi ce manque d'intérêt ?
Le style de Hobb est riche, l'écriture est soignée et la langue recherchée et agréable. Mais cela ne me suffit pas parce que lisant depuis longtemps en anglais j'ai déjà découvert un bon nombre d'auteurs à qui les mots complexes ne font pas peur et le vocabulaire ne m'a pas semblé aussi exceptionnel que cela m'avait été rapporté. Carey, Martin, Tolkien, West pour ne citer qu'eux sont dans un style au moins aussi riche et fourni.

La raison principale est sans doute que je n'ai pas aimé le rythme et la façon dont Robin Hobb fait raconter ses souvenirs à son héros.
Certains vous diront que Fitz est agaçant, qu'il se plaint, qu'il est geignard.
Pour moi cela n'est pas réellement gênant : vu tout ce qui arrive à ce petit bonhomme à partir du moment où il est jeté dans cette espèce de fosse aux lions qu'est une cour royale dans à peu près tous les romans médiévo-fanstastiques on peut dire qu'il ne s'en sort pas trop mal.

Mon souci est bien plus dans la lenteur, dans une non implication teintée de platitude, dans l'absence d'empathie que j'ai éprouvé pour ce personnage.
Ce n'est pas seulement qu'il n'est pas décrit à son avantage; c'est qu'il y a pour moi une sorte de distanciation entre ce qu'il raconte et ce qui arrive. Une certaine froideur dans la façon dont sont rapportés les évènements, froideur qui m'a empêché d'apprécier vraiment les personnages, vu qu'ils sont décrits par Fitz.
Je redis ici ce que j'ai pu écrire ailleurs sur ce premier tome :
Il est visiblement reconnu à Hobb qu'elle réussit à faire entrer dans la tête et dans le ressenti des personnages. Cela me semble difficile puisque le seul dont nous connaissons vraiment les sentiments et la vision, c'est Fitz.
Et puis peut-être que le décorticage des sentiments ne me suffit pas. Je pourrais presque dire qu'il a un petit côté flaubertien, ce Fitz : on me décrit clairement et dans le détail ce qu'il lui arrive et ce qu'il ressent mais y'a pas, je n'arrive pas à m'attacher à lui, tout comme je n'ai jamais eu d'empathie pour Mme Bovary.
Cela n'empêche que cela soit considéré comme un grand roman par beaucoup, je n'y trouve pas personnellement ce que je viens chercher en littérature et il en a été de même avec Assassin's apprentice.

Nous découvrons tout à travers les yeux de Fitz et il m'a semblé être particulièrement détaché des choses.
Ou alors ce n'est pas un narrateur impliqué parce qu'il raconte ça trop longtemps après, je ne sais pas.

J'ai eu le sentiment qu'il ne se passait rien jusqu'à la page 250, au moins, et ensuite j'ai été plus intéressée par ce qui se passe dans le royaume et à ce qui va arriver à certains personnages. Mais Fitz en lui même Neutral

Comme je l'ai déjà dit ailleurs sur ce forum en discutant avec Ange, je crois qu'il peut y avoir un problème d'ordre de lecture : se mettre à Hobb après avoir lu Carey est certainement ma plus grande erreur du calme
Parce que le style à la première personne tel qu'il est envisagé par Carey m'a aussitôt transporté alors que ce ne fut pas le cas avec Hobb. Parce que connaitre le fond de la pensée de Phèdre m'a fait ressentir fortement ce qui se passait autour d'elle et même certains des tourments qu'elle traversait (pas tous hein, j'ai mes limites angélique )

Donc c'est pour moi une lecture que je conseillerai à un lecteur débutant en fantasy qui cherche sa voie et a envie de définir plus précisement les styles qui l'attirent.
Je lirai sans doute les deux autres tomes parce que j'ai envie de savoir ce qui arrive à certains autres personnages
Spoiler:
 


Mais je sais désormais que si je suis très fan des hobbits je ne serais jamais une Hobbette lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.terredange.fr
Ange
Administratrice
avatar

Messages : 1728
Date d'inscription : 22/01/2008
Age : 42
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   Lun 29 Déc 2008 - 20:55

Bon déjà, merci Sangoire d'avoir pris le temps de nous présenter ce 1er tome. Juste ce qu'il faut et sans spoiler, bravo ! Wink

Bon après, concernant ton avis, j'avoue que je suis bien embêtée car tes arguments sont imparables (très bel argumentaire au passage). Imparables dans le sens où là il s'agit plus de perception et de ressentis que de véritables défauts inhérents à l'œuvre. Du moins je le comprends comme ça à te lire. Que la magie de l'écriture de Hobb n'ait pas opéré sur toi, je le conçois tout à fait même si quelque part je trouve cela un peu dommage car quand on aime tellement une œuvre, comme c'est mon cas avec l'Assassin, on est presque aussi déçu que le lecteur qui n'a pas aimé. Wink
Il m'est difficile de contrer tes doléances, car ce que tu dis sur la distanciation qu'il y a entre le narrateur et les évènements qu'il rencontre, je ne l'ai pas ressentie, bien au contraire je dirais, rarement je me suis sentie aussi impliquée et attachée à ce qui arrive aux héros. Tu vois cette froideur dont tu parles, moi je l'ai ressentie chez Carey, du moins au début. Même si j'ai tremblé pour Phèdre et les autres, je n'ai jamais été touchée ou révoltée comme je l'ai été avec Fitz & co, je veux dire cette réaction viscérale, le truc qui te prend vraiment aux tripes...

Alors ordre de lecture ? Peut-être, malheureusement ni toi ni moi ne pourra vérifier cette théorie. geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.terredange.fr
Althene
Maison de la Bryone
avatar

Messages : 324
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   Lun 29 Déc 2008 - 23:58

Je suis d'accord avec Ange. D'une part tes arguments sont du ressentie donc irréfutables ^^ mais aussi que je suis comme Ange, je ne me suis jamais autant sentie impliqué que dans l'AR.
Part contre, je ne suis pas non plus de ces lecteurs qui trouvent que Fitz geint trop et se plaint tout le temps et qu'il se bouge pas assez. Je connais peu (voir pas du du tout) de personne capable de mieux s'en sortir que lui dans de tels circonstances.
Cette histoire m'a réellement pris au tripes et c'est un de "mes meilleurs souvenirs littéraires" si je puis dire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoire
Administratrice
avatar

Messages : 977
Date d'inscription : 04/09/2008
Localisation : Mont Nuit

MessageSujet: Re: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   Mar 30 Déc 2008 - 13:03

Tout est donc assez réciproque : les raisons que vous invoquez pour expliquer votre goût pour ce bouquin sont elles aussi du domaine du ressenti.
Et avec ce genre de bouquin centré sur le récit fait par le héros à la 1ère personne il y a finalement assez peu de place pour autre chose que cet espèce de feeling (positif ou négatif) pour le héros.
Les autres personnages, l'environnement et l'intérêt qu'on leur porte dépendent de la vision de ce personnage.

Ce que je n'arrive pas à comprendre c'est l'engouement qu'il provoque. Suspect

Pour moi quelqu'un de jeune qui arrive à s'en sortir c'est Simon dans Tad Williams, ou Sabriel de Garth Nix, c'est Torak de Michelle Paver, et même Jaenelle chez Bishop (elle est surpuissante mais elle en bave seule au milieu d'une famille méga plus hostile que Regal) ou sa sorcière Ari dans Tir Alainn, c'est Acorna ou Lessa de McCaffrey (Ange toi qui aime les dragons, t'as du lire Pern non ? je ne sais plus Smile )
Et surtout, surtout, ce sont Lyra de Pullman et Harry. L'une projetée dans un monde d'adultes sans autre indication que celles données par son daemon (et au bout d'un temps sa boussole) et l'autre confronté à une destinée programmée avant même ses premiers pas.

Je trouve Fitz plutôt "épargné". Ok il est orphelin, mais faim, froid, dormir dehors y connait pas.
D'ailleurs ce qui pour moi est le signe de la relative tranquillité de sa vie c'est que le récit de son quotidien est .... plat !!!
Je dois plus aimer les personnages projetés dans l'aventure.
Lui il nous faut suivre toute la lente progression de son quotidien d'enfant pour arriver à comprendre et à être en empathie avec l'adulte qu'il va devenir, c'est ça ? (parce que je suppose qu'il aura grandi un peu dans les 2 et 3èmes tomes !)

Tout comme Phèdre il est éduqué, affiné vers un but précis pas forcément facile à assumer mais avec des mentors, des gens qui l'apprécient peu importe ce qu'il est.
Phèdre ne se leurre pas sur le rôle que lui confie Delaunay mais elle a aussi conscience de sa chance.
Fitz c'est un peu Droopy, dans son malheur il est veinard comme pas deux mais c'est dans sa nature de ne pas apprécier.
Il dit lui-même que le sentiment de solitude vient de très loin et qu'il ne réussira sans doute jamais à le faire disparaitre mais quand on n'a jamais rien connu d'autre est-il vraisemblable que cela soit aussi ... traumatisant que cela a l'air de l'être pour lui ? Qu'une Kettricken
Spoiler:
 
ça, ça me touche.
Pareil pour la destinée d'un Imriel
Spoiler:
 

Ce que j'ai trouvé fascinant dans une histoire comme la Horde du Contrevent par exemple, c'est qu'on a tout de suite envie qu'ils s'en sortent, on a tout de suite envie d'être avec eux et de les aider. Et on peut même ne pas aimer certains des personnages, le groupe, la Horde en elle-même est un personnage avec lequel on se sent en empathie. Et peu importe que l'on ait pas eu accès aux plus intimes pensées des tous les protagonistes depuis qu'ils ont 7 ans. Ce qu'on apprend sur leur enfance au fur et à mesure du récit ne fait que renforcer le lien.

J'ai eu le sentiment avec Fitz que c'était un grand-père n'ayant plus beaucoup de peps qui racontait ses souvenirs de Verdun. Et que comme c'est pas mon grand père, ben j'suis assez peu intéressée du calme


Althene je te souhaite de rencontrer d'autres héros qui te "prendront aux tripes" aussi fort que Fitz. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.terredange.fr
Lucide
Héraut de Terre d'Ange
avatar

Messages : 574
Date d'inscription : 29/02/2008
Localisation : Jamais loin

MessageSujet: Re: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   Mar 30 Déc 2008 - 13:41

Je fais parti des grands fans de Robin Hobb et je voulais juste réagir au fait que Fitz n'a pas une vie si moche que ça.
OK, il n'a ni froid, ni faim et est entouré de certaines personnes l'aimant. Mais il est orphelin et même plus qu'orphelin. La mère de Fitz l'a abandonné et son père a renoncé au trône pour ne pas le voir. Ainsi Fitz sait que ses parents ne voulaient pas de lui. Plutôt dur comme début.
C'est une des choses que j'aime dans l'assassin royal, c'est que Robin Hobb dans un monde plutôt classique avec un héros classique (orphelin, magicien, bâtard) réussit à écrire un récit innovant. Je comprends aussi que cela peut ne pas accrocher d'autres personnes, comme ceux qui ne comprennent pas pourquoi Fitz avec tout ce qu'il a comme capacités n'est pas le plus grand héros de son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sangoire
Administratrice
avatar

Messages : 977
Date d'inscription : 04/09/2008
Localisation : Mont Nuit

MessageSujet: Re: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   Mar 30 Déc 2008 - 14:05

Je crois qu'on ne peut pas comparer les douleurs et j'ai bien compris celle de Fitz (sans que Hobb réussisse à me la faire "vivre" et c'est bien ce que je lui reproche Smile )

D'accord pour le côté orphelin mais ce n'est pas le premier en fantasy et au moins lui sait qui est son père et pourquoi il a certaines caractéristiques "hériditaires"

Pas d'accord avec toi pour l'analyse sur ses parents. Qui sait que ses parents ne l'ont pas aimé :

Spoiler:
 

Et puis entre la situation de Fitz
Spoiler:
 
et celle de Lyra
Spoiler:
 
je ne sais pas quelle est la plus désagréable.

Donc quand je le compare à d'autres personnages ballotés par les évènements, je me dis qu'être orphelin ce n'est pas le pire qui puisse arriver (encore une fois je pense à Imriel !) et j'ai eu l'impression que tout était axé là dessus.
OK en y réfléchissant, je me dis que c'est sans doute ce que je n'ai pas aimé aussi : le sentiment que l'on cherchait à me faire souffrir à tout prix pour une sorte d'Oliver Twist. Evidemment les gens heureux n'ont pas d'histoire mais l'éclairage "verre à moitié vide" trop régulièrement ça finit par lasser et par empêcher la compassion (enfin chez moi hein Smile )


Sur ta dernière phrase Lucide, ben je ne m'attendais pas à ce qu'il devienne le Superman des 6 duchés à cause de tous ses dons, juste qu'il soit un peu plus vivant et chaleureux ou carrément antipathique s'il avait fallu, mais en tout cas avec un contour moins "fadasse".
Je ne suis pas passionnée par les héros qui portent tout le destin de leur univers sur leurs frêles épaules mais pour moi le personnage central doit avoir une sorte de charisme pas forcément dans son monde mais en tout cas sur son lecteur !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.terredange.fr
Ange
Administratrice
avatar

Messages : 1728
Date d'inscription : 22/01/2008
Age : 42
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   Mar 30 Déc 2008 - 14:14

Lucide m'a enlevé les mots de la bouche. Je ne crois pas que l'on puisse comparer la force d'un traumatisme sur "il n'a ni faim, ni froid, ni dormi dehors", d'ailleurs ton argument est bancal lorsque tu nous parles plus loin d'une Jaennelle qui elle non plus que je sache n'a pas connu ce genre de difficultés. Wink

Que tu n'aies pas été touchée par ses épreuves ça je l'accepte sans problème, mais dire qu'il a été plus épargné qu'un Simon ou une Lyra (laquelle ne m'as pas touchée d'ailleurs puisque je me suis arrêtée au 1er tome) c'est un peu comme mettre la souffrance des gens sur une échelle de valeurs, qui peut affirmer que ton voisin est plus heureux que toi ou moi sous prétexte qu'il a femme, enfants et une villa avec piscine ? Le bonheur, les peines etc sont des éléments subjectifs et relatifs à chaque individus.

Et puisque tu parles de Bishop, dommage que mon message se soit perdu car j'avais justement soulevé le côté très quotidien de l'œuvre, les scènes de petit déjeuner à ne plus finir par exemple, m'ont également semblé d'une platitude sans nom, donc je crois que tout est vraiment dans l'écriture de l'auteur et de nos affinités et sensibilités de lecteur à la recevoir.

En ce qui me concerne le côté "grand père qui raconte ses souvenirs de Verdun" (au passage Fitz a 35 ans lorsqu'il raconte ses mémoires Wink) j'ai beaucoup aimé, cette personne qui paraît "usée" par les évènements de la vie et qui jette un regard vers le passé, le ton résolument triste et emprunt d'amertume, de regrets et de mélancolie m'ont pris aux tripes car il y a quelque chose d'irrévocable qui se dégage, un passé et des erreurs que l'on ne pourra jamais défaire.

EDIT : je viens de voir que tu as répondu à Lucide concernant la force de la douleur pendant que j'écrivais mon message. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.terredange.fr
Lucide
Héraut de Terre d'Ange
avatar

Messages : 574
Date d'inscription : 29/02/2008
Localisation : Jamais loin

MessageSujet: Re: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   Mar 30 Déc 2008 - 14:40

Pour ma dernière phrase, tu n'étais pas spécialement visée, j'ai compris que là n'était pas ton problème, mais c'est une critique qui revient souvent et ça concluait bien mon paragraphe.
Et tu as raison, on ne sait pas si ses parents l'aimaient ou pas. Mais pour un enfant de 6 ans, cela ne change pas grand chose. Ils l'ont rejeté.
Pour Lyra, jusqu'au début de son aventure, elle n'a aucune idée de qui sont ses parents. C'est donc différent. C'est impossible de comparer, tu l'as bien dit, c'est une question de ressenti. Pour ma part, j'ai moins accroché à Lyra, je la trouvais trop peste au début.

Dommage que tu n'accroches pas à Fitz, mais comme d'autres l'ont dit avant, tes arguments sont irréfutables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange
Administratrice
avatar

Messages : 1728
Date d'inscription : 22/01/2008
Age : 42
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   Mar 30 Déc 2008 - 16:19

Citation :
D'accord pour le côté orphelin mais ce n'est pas le premier en fantasy et au moins lui sait qui est son père et pourquoi il a certaines caractéristiques "hériditaires"

Ce genre d'argument ne me touche pas. Ok c'est pas le 1er orphelin de la fantasy, tout comme je ne suis pas la 1ère à m'être faite plaquée dans ma jeunesse (je suis sûre que ça vous est arrivé au moins une fois dans votre vie What a Face ) pourtant lorsque je l'ai vécu ça me faisait une belle jambe de savoir que je n'étais ni la 1ère, ni la dernière quand bien même la copine d'en face c'était soit-disant "pire" parce qu'elle en plus son mec est parti avec une vieille bique friquée. Quand ça t'arrive tu t'en fous et tu souffres de la même façon, le reste c'est du détail, l'abandon est là et vécu comme tel, les circonstances n'y changent rien.

Citation :
Pas d'accord avec toi pour l'analyse sur ses parents. Qui sait que ses parents ne l'ont pas aimé :

Oui qui sait ? Wink Mais là on est dans le domaine de l'interprétation et de la spéculation, rien de véritablement écrit sur le sujet, on ne peut donc pas appuyer son argumentaire là dessus pour déterminer de Fitz ou de Lyra lequel est le plus "malchanceux". De plus, franchement à 6 ans - du moins en ce qui concerne les motivations de Chevalerie - à mon avis ce genre de subtilités politiques te passent au dessus de la tête, pas sûre qu'un enfant de cet âge soit en mesure de les analyser et surtout de les accepter.
Et désolée, je ne vois pas en quoi c'est plus traumatisant de ne n'avoir jamais connu ses parents que d'être arraché à sa mère en bas âge, honnêtement j'en sais rien et là encore je crois que ça dépend de chaque individu.

Bon, c'est difficile d'en parler sans spoiler, mais dans le genre être utilisé par les gens qu'on aime ou qui soit disant nous aiment, tu verras (si jamais tu lis la suite un jour) que Fitz n'est pas en reste non plus... Rolling Eyes Pas pour dire "tu verras c'est mieux par la suite" (je sais que cet argument ne marche pas avec toi, pour moi non plus d'ailleurs), juste pour continuer la comparaison puisqu'on est là-dedans. Wink

Je viens de me relire et je me trouve un peu trash dans le ton de mes propos, c'est le débat qui m'enflamme, sinon je t'aime bien quand même Sangoire même si t'aime pô Fitz. bisous à 3

PS : Phèdre c'était ta grand-mère ? lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.terredange.fr
Sangoire
Administratrice
avatar

Messages : 977
Date d'inscription : 04/09/2008
Localisation : Mont Nuit

MessageSujet: Re: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   Mar 30 Déc 2008 - 18:12

Hey ! pistolet mais y vont se calmer les Hobbiens lol!

J'ai failli écrire à la fin de mon message précédent : arrêtons d'en parler parce qu'on va pas réussir à se convaincre et que plus je vais en parler, plus je vais dire des choses désagréables et plus ça va vous énerver Twisted Evil (et ça marche Very Happy)

Quand je dis ce n'est pas le 1er je veux dire que le fait qu'il soit orphelin n'est pas un trait de caractère suffisamment original en fantasy pour que cela en fasse un perso "différent" à cause de ça

J'ai dit tout de suite au début du message qu'on ne pouvait comparer les douleurs donc je reviens pas là dessus. Mais je peux m'interroger quand même sur pourquoi plus d'intérêt pour Fitz en mettant en avant ce coté "j'ai beaucoup souffert" qui existe chez pas mal de perso

Citation :
Et désolée, je ne vois pas en quoi c'est plus traumatisant de ne n'avoir jamais connu ses parents que d'être arraché à sa mère en bas âge, honnêtement j'en sais rien et là encore je crois que ça dépend de chaque individu.

M'enfin c'est exactement ce que j'ai dit et je me cite
Citation :
je ne sais pas quelle est la plus désagréable.

Jaennelle je la citais mais dans le message précédent et pour dire que l'on peut aussi vachement souffrir sans être ni orpheline, ni sans toit, ni sans bouffe. Son problème à elle étant plutôt une famille trop envahissante ! (et au moins y se passe des trucs drôles pendant les petits déjeuners chez les Saetan !)

Bref je voulais dire (et je crois que c'était ma conclusion Oliver Twist) que le simple fait qu'il souffre ne me rend pas Fitz attachant voilà !
Et c'est pas de ma faute s'il écrit ses mémoires à 35 ans et que Hobb me donne l'impression qu'il en à 90 tongue tongue tongue
A un moment à force d'être trop usé on voit à travers Razz

Ok là je reconnais que je commence les arguments à deux balles mais vous me cherchez aussi What a Face angélique

Pour finir :
Citation :
je ne suis pas la 1ère à m'être faite plaquée dans ma jeunesse (je suis sûre que ça vous est arrivé au moins une fois dans votre vie What a Face )
Désolée Ange cela ne m'est jamais arrivé yes ! mais c'est normal comme Phèdre est ma grand mère, en tant que D'angelline j'suis pas le genre qu'on plaque (sauf peut-être contre le mur Embarassed mais c'est hors sujet Very Happy)

Et moi aussi je t'aime bien


Dernière édition par Sangoire le Mar 30 Déc 2008 - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.terredange.fr
senindae
Maison du Baume
avatar

Messages : 650
Date d'inscription : 11/04/2008

MessageSujet: Re: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   Mar 30 Déc 2008 - 19:51

Arrive avec un escabeau, monte dessus et déclare : ben moi j'ai bien aimé l'assassin royal mais j'ai detesté Fitz. Saute de l'escabeau sur sa monture et s'enfuit avant de se faire massacrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cecile
Apprenti
avatar

Messages : 185
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   Mar 30 Déc 2008 - 20:30

Avec Hobb, j'ai toujours trouvé que l'action n'était qu'un pretexte à une exploration de personnages, de relations, de caractères et de situations humaines. C'est ce qui fait toute sa richesse pour moi, la meme que je retrouve chez Steinbeck, Hugo ou Stefan Sweig. Fitz n'est pas un personnage qui est un héros au sens où on a envie de l'admirer . Il n'est qu'un réceptacle pour que nous puissions vivre la vie par ces yeux et rencontrer Oeil de Nuit, le Fou ou Kettrichken.

Evidemment c'est toujours subjectif, donc il n'y a rien à dire. Tu te demandes pourquoi tant de gens ont appréciés, Sangoire. C'est tout simple : parce que cela a fait résonner en eux des expériences et des sentiments, de même que Jacqueline Carey l'a fait pour toi. Il n'y a pas lieu de disqualifier leur expérience. Personnellement, jai beaucoup aimé Phèdre, mais ce n'est pas un livre que je peux rapporter à des situations de ma vie, la plupart du temps. Avec que Hobb, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nadine
Apprenti
avatar

Messages : 356
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   Mer 31 Déc 2008 - 13:04

Tout a fait d'accord avec Cécile, et je rajouterai même que pour l'instant tu n'as vu que l'arbre qui cache la forêt (d'ou le tollé général), je pense qu'il te faut attendre de lire l'intégrale pour vraiment comprendre le tout (je parle des deux trilogies) et surtout Fitz en particulier. j'ai personnellement beaucoup aimé l'assassin royal, mais je préfère le Fitz 'adulte'. Et je tiens à préciser également que la trilogie qui a vraiment 'marché' pour moi est celle des aventuriers de la mer (Liveships Traders).

Je pense que ce qui a plu c'est que Hobb a réussi a nous enthousiasmer simplement en nous racontant la vie 'peu banale*' d'un garçon banal.



* et encore, l'est elle vraiment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://danniebrown.livejournal.com/
Ange
Administratrice
avatar

Messages : 1728
Date d'inscription : 22/01/2008
Age : 42
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   Mer 31 Déc 2008 - 18:14

Citation :
J'ai failli écrire à la fin de mon message précédent : arrêtons d'en parler parce qu'on va pas réussir à se convaincre

Je crois que personne ne cherche à convaincre qui que ce soit, ça ne nous empêche pas de confronter nos opinions pour autant, du moment que la bonne humeur et la cordialité restent à l'honneur, ce qui jusque là a été respecté. (malgré certaines menaces à peine voilées lol! ) C'est aussi la raison de vivre d'un forum de discussions. yes !

Et pis en ce qui me concerne ça aura quand même servi à quelque chose, moi qui croyais n'avoir plus rien à dire sur l'AR, l'ayant débattu jusqu'à plus soif sur le forum français qui lui est consacré, ben je me suis trompée et ça c'est cool. Comme quoi tout dépend de l'interlocuteur. Very Happy

Maintenant j'admets volontiers qu'au bout d'un moment le débat risque de tourner en rond et en dialogue de sourds (je crois qu'on est en plein dedans mais tant pis). Wink


Surtout qu'en plus, pour reprendre une phrase de ton message précédent, on est quand même d'accord sur l'essentiel in my humble opinion :

Citation :
Je ne suis pas passionnée par les héros qui portent tout le destin de leur univers sur leurs frêles épaules mais pour moi le personnage central doit avoir une sorte de charisme pas forcément dans son monde mais en tout cas sur son lecteur !!

Personne ne l'a nié, ça me paraît une évidence (senin est un cas spécial mais il faut dire qu'elle aime bien ne pas faire comme tout le monde du calme mister green ). On a juste un petit problème d'entente sur la définition du mot "charisme". mister green

C'est clair que Fitz n'est pas "charismatique" dans le sens = personnage qui agit. Il a tendance à subir les évènements plutôt qu'à les contre-carrer comme une Phèdre par exemple. Je trouve d'ailleurs le parallèle intéressant entre ces 2 personnages, car ils ont finalement beaucoup de points communs si on y regarde de plus près (je crois d'ailleurs que tu l'as toi-même dis quelque part) : orphelins abandonnés par leurs parents en bas âge, récit à la 1ère personne de "leurs mémoires" , des mentors, et surtout ils sont des sacrifiés. Sauf que pour l'un c'est un choix voulu et assumé, pour l'autre c'est vécu comme une obligation (mais dans le sens poids/fardeau). Fitz n'est pas maître de son destin, mais justement c'est un thème fort à l'ensemble des 3 trilogies, la pièce maîtresse de l'œuvre de Robin Hobb. La prédestination et tout ce qu'elle entraîne comme grandes questions existentielles : faut-il y croire ? Dans ce cas où se situe le libre arbitre de l'homme ? etc...

Je digresse carrément, mais en fait si je te parle de ça c'est parce que nadine a complètement raison lorsqu'elle dit très joliment que "tu n'as vu que l'arbre qui cache la forêt", pas que je veuille à tout prix te persuader que tu changeras d'opinion par la suite, mais qu'en effet ces thèmes pré-cités qui sont largement développés plus tard nous aident à comprendre un peu mieux le personnage de Fitz. C'est ce que j'adore chez Hobb, il y a la 1ère lecture qui nous raconte l'histoire d'un monde féodal, de loups, de dragons etc, et la 2ème lecture qui nous fait réfléchir sur des questions universelles : la mémoire collective, la place de l'être humain dans l'univers et je m'arrête là car la liste est vraiment trop longue et pas envie de te spoiler plus que je ne l'ai déjà fait... Embarassed

Mais c'est pas parce que Fitz (pour moi en tous cas) est passif, vulnérable ou geignard qu'il est "fadasse". C'est clair que là-dessus on est pas en phase et qu'on le sera jamais, car par exemple je suis super étonnée que ce terme ne te soit pas venu pour un personnage comme Kelson par exemple dans les Deryni. Certes il agit et prend des initiatives, il n'empêche que je n'ai vu aucune personnalité ou traits qui le caractérisent s'en dégager, ça aurait pû être n'importe qui, il n'a pas d'identité qui lui est propre, et pour moi c'est ça un héros "fadasse". Wink

Pour revenir à Jaenelle, on s'éloigne du sujet mais tant pis on va pas se brider ni couper court à la discussion pour cause de HS ! geek C'est une adulte dans le corps d'une petite fille, elle a grandit trop tôt et trop vite, alors oui elle est "exceptionnelle" de par ses pouvoirs mais aussi parce qu'elle a déjà un regard sur le monde qui n'est pas de son âge, et ça je ne sais pas pourquoi mais c'est une des raisons pour lesquelles je n'ai pas réussi à m'y attacher complètement. Peut-être parce que je suis plus sensible à des héros enfants ayant encore une part de leur innocence, ce que possède Fitz (enfin pour moi, c'est toujours le même problème Laughing).
PS : à ce propos, je suis restée hermétique à l'humour de Bishop car je n'ai rien trouvé de drôle dans ces scènes de petits dej. du calme

Bon et pour conclure, parce que j'ai l'impression que je commence à me répéter sérieux sur ce sujet, je termine en citant Cécile :


Citation :
Tu te demandes pourquoi tant de gens ont appréciés, Sangoire. C'est tout simple : parce que cela a fait résonner en eux des expériences et des sentiments, de même que Jacqueline Carey l'a fait pour toi. Il n'y a pas lieu de disqualifier leur expérience.

Tout comme il n'y a pas lieu de disqualifier ton expérience, chacune est unique et valide. Je crois que Cécile a très bien résumé, y a pas à tortiller 107 ans, ni rien à comprendre, dès lors que l'on entre dans le domaine de l'émotionnel (ce qui est le cas avec un bouquin) et qu'on fait appel aux sentiments, difficile de rationaliser même si je trouve ta démarche "du pourquoi ?" tout à fait légitime. Wink

Donc non Sangoire, tu n'es pas "anormale" de ne pas avoir aimé. T'as juste un coeur de pierre c'est tout. lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.terredange.fr
Sangoire
Administratrice
avatar

Messages : 977
Date d'inscription : 04/09/2008
Localisation : Mont Nuit

MessageSujet: Re: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   Mar 6 Jan 2009 - 17:46

Pas trop le temps en ce moment, dommage mais je n'oublie pas de répondre hein.

Juste en passant : m'étonner sur l'engouement provoqué par Fitz n'est en aucun cas disqualifier l'expérience de ceux qui ont apprécié, je ne crois vraiment avoir dit quoi que ce soit dans ce sens scratch (ou alors faudrait que je me relise et ...pas le temps !)

Alors évidemment tout est une question de sensibilité et de réactivité à telle ou telle chose. Ne pas être sensible aux mêmes "stimuli" c'est fort heureusement ce qui fait notre diversité.
Ne pas aimer l'Apprenti ce n'est pas fermer son coeur à tout. C'est juste ne pas être touché par la façon dont l'auteur me présente Fitz.

Quand j'ai écrit "arrêtons d'en parler" j'ai fini par l'idée de dire de plus en plus de choses (et tourner en rond sans doute) sans rien obtenir de plus dans le débat, vu le niveau auquel il se situe, à savoir la subjectivité.

Cela me rappelle la stérilité du débat au moment de la sortie du Grand Bleu : on se faisait presque traiter d'imbécile si on n'avait pas aimé. Un an et demi après sortait le Cercle des Poètes Disparus et à nouveau il y avait une sorte d'unanimité obligatoire (ouf là j'étais dans le camp des fans absolus).

Aimer ou ne pas aimer il est rare que cela se construise sur des critères objectifs même quand on est entre fan du même genre littéraire.

Rien à dire sur les Deryni, le récit n'a rien de comparable et je n'ai jamais mis en avant le charisme de l'un ou l'autre des personnages, juste indiqué que je pensais que Kurtz avait ouvert la voie en matière d'intrigues médiévalo-politiques. Je n'en ai pas parlé pour comparer à Hobb, je crois et ce n'est ni mon auteur, ni ma série préférée. Tout au plus une bonne référence et base de comparaison dans certains domaines.

Pour ce qui est de Jaenelle et bien nous n'avons pas été sensible à la même chose : je l'ai trouvée conservant des yeux d'enfant et une capacité à une certaine naïveté assez longtemps et tout cela combiné avec ce qu'elle a malheureusement expérimenté crée un personnage qui est pour moi tout en ambiguïté malgré sa surpuissance. Et je la trouve aussi ballottée par sa destinée que peut l'être Fitz.

Alors oui peut-être que les tomes 2 et 3 donnent une autre vision des choses mais pour l'instant ce que me propose Hobb, la façon dont elle aborde le sujet de la prédestination, du libre arbitre et bien pour l'instant ça ne fonctionne pas. Et le rôle d'un bon premier tome pour moi est de me faire saliver pour la suite (surtout que je suis la reine des séries non terminées Rolling Eyes ) C'est le cas de Carey, de Martin (même si ...) de Jordan, de West, et de tant d'autres.

Enfin, pas tant que de le trouver fadasse (j'ai dit ça ?) je trouve Fitz trop dé-ta-ché
Je me répète hein mais la distance choisie par Hobb pour me raconter cette vie ne ME convient pas. Voilà tout : je lui reproche de dépeindre la vie d'un garçon "peu banal" sans reliefs auxquels je sois sensible
Son décorticage des sensations physiques de Fitz m'a laissé une impression de documentaire entomologiste (oui je sais j'exagère saint ) alors que je suis peut-être plus sensible à une vision à la Fourmiz

Elle n'y peut sans doute rien et tant mieux pour vous qui avez apprécié mais il me semble que l'on peut ne pas aimer le même vin que les autres sans pour autant être targuée de manquer de palais Cool
Et si j'aime pas la première bouteille y'a peu de chances que je continue sur le même carton de 12, peu importe ce que me diront tous les critiques !
(oui j'aime bien les métaphores viticoles et alors Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.terredange.fr
Ange
Administratrice
avatar

Messages : 1728
Date d'inscription : 22/01/2008
Age : 42
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   Mer 7 Jan 2009 - 1:02

Je reviens très rapidement sur quelques points :

Citation :
Qu'elle ait des fans, que les gens apprécient son boulot, que ses livres aient du succès, Ok, ok ça me va mais le tapage autour du truc me semble complètement hors de proportion par rapport à la réalité de ce qu'elle a écrit

Je pense que c'est cette phrase dans le sujet "lectures en cours" qui au départ a prêté à confusion, mais nous avons bien compris maintenant (enfin moi en tous cas) que là n'était pas ton propos. Mais en effet dit comme ça, sans argument qui plus est, peut froisser la sensibilité des Hobbiens que nous sommes. Et parce que "nous sommes tous de la même meute", on a tendance à montrer les crocs pour la défendre ! lol!

Il y a également le fait que le récit à la 1ère personne était à l'époque de la sortie de l'Assassin innovant en fantasy, à part Les Princes d'Ambre de Zelazny, je ne vois pas. En ce qui me concerne c'est le 1er roman dans le genre que j'ai expérimenté sous cette forme narrative, tout est question de points de référence encore une fois.

Citation :
Rien à dire sur les Deryni, le récit n'a rien de comparable et je n'ai jamais mis en avant le charisme de l'un ou l'autre des personnages, juste indiqué que je pensais que Kurtz avait ouvert la voie en matière d'intrigues médiévalo-politiques. Je n'en ai pas parlé pour comparer à Hobb, je crois et ce n'est ni mon auteur, ni ma série préférée. Tout au plus une bonne référence et base de comparaison dans certains domaines.

La comparaison était juste là pour mettre en évidence que selon l'auteur on passera plus facilement outre certains défauts, alors pourquoi ? Je pose la question mais je suis pareille, et je n'ai pas la réponse. mister green

Citation :
Enfin, pas tant que de le trouver fadasse (j'ai dit ça ?)

Oui Madame ! Razz

Une dernière chose, arrête-moi si je délire (mister green), mais à te lire et à voir tes exemples/références j'ai l'impression que tu es plus facilement attirée par des personnages féminins, du moins en perso central, me trompé-je ?

Voilà, je n'ai plus rien à ajouter, pour moi le débat est clos. Je veux dire par là que j'ai déjà dit tout ce que j'avais à dire (ouch c'est redondant ça !), j'ai essayé tant bien que mal (sûrement plus "mal" que "bien" d'ailleurs) de défendre un auteur que j'adore, et d'expliquer pourquoi j'avais aimé, je ne vais pas me répéter, tout est affaire de subjectivité en effet. drunken

Néanmoins, j'ai apprécié notre discussion parce que mine de rien c'est toujours enrichissant (voire carrément plus) d'échanger des avis divergents, discuter entre fans c'est sympa (ce qui a toujours été le cas en ce qui me concerne) mais au bout d'un moment c'est sclérosant. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.terredange.fr
usul
Apprenti
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 11/03/2009
Age : 40

MessageSujet: Re: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   Mer 11 Mar 2009 - 13:04

j'ai tout lu, très sympa, peut etre un peu lisse sur certains point mais le personnage du fou compense tout !

la BD est bien partie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
netkalons
Quartier des Petits
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 07/04/2009
Age : 39
Localisation : region parisienne

MessageSujet: Re: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   Mer 15 Avr 2009 - 14:24

j'ai commencé les cycles de l'assassin royal il y a quelques années pour les finir il y a peu.

Ce qui m'a plu ce sont les descriptions de Robin Hobb, qui m'ont permis de "voir" son univers. Etant roliste, ces descriptions sont très importantes pour moi.

J'aime les personnages que Fitz cotoit et les relations qu'il entretient avec eux, notamment le Fou, Burrich, Oeil de nuit et Kettriken.

Il y a également le mystère qui se dégage de ses cycles, sur l'histoire passé et les "magies", qui font partie intégrante de l'histoire.

Par contre, les livres sont très inégaux au niveau du rythme, mais ceci est un inconvénient d'un cycle aussi long. Le tome 7 français traîne en longueur. Mais certaines parties ont mis à rude épreuve mon petit coeur.

Tout ces éléments m'ont permis d'apprécier les cycles de l'assassin royal, plus que le personnage de Fitz lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
slimhash
Quartier des Petits
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 02/08/2010
Age : 35
Localisation : seine et marne

MessageSujet: mon avis sur les saga de Robin Hobbes   Lun 9 Aoû 2010 - 12:32

j ai lu toute la serie de l assassin royal, il ya quelque temps et j ai été completement immergé dans cet univers.
effectiment les critique ne manque pas : irrégularité du stle litteraire et autres defaut de narration assez enorme; mais il n empeche que j ai tout relu une seconde fois ! c'est donc que ces livre sont assez "scotchant" :-)
je tiens a dire quand meme que le fou ( sire Doré, etc) reste mon personnage preféré , quoique j hesite quand meme avec Umbre, ou alors Oeil-de-nuit... ou ketricken... ou bien Molly? bref j adore les perso de cette saga !! mdr
l histoire bien que facile a lire ( recommendé aux ados) m'a totalement absorbé !! mais ( car il y a toujours un Mais) j ai quand meme preféré la saga des " aventuriers de la mer" qui (je trouve) est nettement mieux construite et d autant plus détaillé.

tout ca pour dire que Robin Hobbes st quand meme une reference ultime de la fantasy !
ceci dis je n ai absolument pas accroché sur " l apprenti chamane" ( grosse deception)

votre serviteur qui n est autre que moi meme : Slimhash !! hihihi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Apprenti Assassin - Tome 1 du cycle de L'Assassin Royal - Robin HOBB
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'assassin Royal (Robin Hobb)
» LE DERNIER APPRENTI SORCIER (Tome 1) LES RIVIERES DE LONDRES de Ben Aaronovitch
» L'Assassin royal - Robin Hobb
» Robin Hobb : L'assassin royal et The Tawny Man
» Robin Hobb - La nef du crépuscule - L'assassin royal T3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre d'Ange :: La Bibliothèque :: Terres Imaginaires-
Sauter vers: