forum de discussions dédié aux oeuvres de Jacqueline Carey et à la littérature Fantasy
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Retour au site  

Partagez | 
 

 Fiona Mc Intosh - Le don

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kerentsil
Apprenti
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 11/04/2010
Age : 50
Localisation : Ardennes

MessageSujet: Fiona Mc Intosh - Le don   Mer 22 Sep 2010 - 14:24

Fiona McIntosh semble s'être fait une certaine réputation dans le domaine de la fantasy, et pendant que je faisais mes courses mon hypermarché favori, j'ai vu je ne sais plus combien de fois "Le don" trôner sur un rayon. Je me suis arrêté pour le feuilleter, attiré par la beauté de son illustration et par l'idée prometteuse constituant le point de départ du récit: une sorcière condamnée au bûcher faisant un don à un général ayant montré de la compassion pour elle. J'ai décidé de sauter le pas. J'ai acheté le livre, je l'ai lu... et je me suis arrêté à la page 636, fâché d'avoir dépensé quelques euros pour cette daube (alors qu'il aurait fallu me payer pour que j'en fasse la lecture). Dire que j'ai mis de côté un roman de Tourguéniev pour m'attarder sur ce livre! Fiona McIntosh fait partie de ceux qui convaincraient les amateurs de littérature classique de mépriser la fantasy.

Bon, je le reconnais, l'auteur sait créer du suspense. Quand on a commencé, on a envie de connaître la suite. C'est cela qui m'a permis d'atteindre cette fatidique page 636. Mais j'ai beau explorer les quelques auteurs de fantasy que j'ai lus, je la trouve unique en son genre. C'est le seul écrivain qui s'attache à décrire la vie d'un asile d'aliénés. La psychologie est plus que réduite à zéro; elle est devenue négative. Il y a un nombre incroyable de personnes qui agissent comme des tarés. D'accord, dans la vie réelle, il arrive à tout le monde de commettre des étourderies, de petites folies, voire des erreurs, mais là...

Pour étayer mon jugement, il va falloir que j'analyse quelques scènes d'anthologie. Comme je ne veux pas faire un résumé complet de l'histoire, je m'adresse surtout à ceux qui ont déjà lu le livre:

1. Celimus, prince héritier de Morgravia, se bat lors d'un tournoi contre Wyl Thirsk, commandant de sa redoutable légion. Puisqu'il ne veut pas perdre, il lui murmure une menace. Wyl Thirsk lâche son épée. Celimus frappe alors son adversaire désarmé pour faire jaillir son sang. Il se proclame victorieux devant la foule en délire (qui lui hurle ses félicitations!). Dans un monde moins McIntoshesque, j'imagine qu'il aurait plutôt dû s'enfuir sous les quolibets de la foule, parce qu'il faut avoir une araignée au plafond pour appeler cela une victoire.

2. Lorsque Magnus, le bon roi de Morgravia, est sur son lit de mort, son fils vient lui cracher au visage pour lui témoigner une énième fois sa haine. Le pauvre roi comprend trop tard qu'il n'aurait pas dû faire de lui son héritier. Tout le monde peut faire des erreurs, comme je l'ai dit, mais Magnus me semble quand même un peu c... sur les bords. Celimus est le fruit d'un viol commis sur une épouse fanatique et haïe, et dans son jeune âge, il torturait des animaux pour montrer à quel point il était sadique.

3. Là-bas, dans les montagnes, il y a un fou furieux qui veut faire avaler à ses convives de la chair d'êtres humains mis sur la broche. Pour éviter que ses sujets ne trouvent pas cette viande à leur goût, il les drogue. Bon appétit!

4. Mais le comble de l'absurdité est atteint à la fin du livre (cette fameuse page 636). Celimus se rend en Briavel pour demander la main de la jeune reine Valentyna. Auparavant, il a fait assassiner son père, le bon roi Valor. Mais ce n'est pas grave, la paix entre les deux royaumes justifie bien de petits accommodements. Pour gagner la main de Valentyna, il doit se battre en duel contre Wyl Thirsk, qui a pris le corps du mercenaire Romen Koreldy. Celui-ci a promis à Valentyna de vaincre Celimus, simplement pour le mettre de mauvaise humeur. Car il est parfaitement évident que si Celimus est fâché, il quittera Briavel en renonçant à la jolie reine. Mais Wyl Thirsk désarme Celimus et manque de le tuer. Il veut sa mort pour des raisons très compréhensibles. Heureusement, Valentyna intervient pour sauver l'assassin de son père, tremblante de fureur contre Wyl, complètement hystérique ("les larmes dévalaient sur son visage ravagé par le chagrin"). Quand on pense qu'elle aurait pu éliminer un souverain fou et sadique qui menace de mettre son pays à feu et à sang, sans rien faire, en rejetant la faute sur un personnage présenté comme un inconnu (le visage de Wyl est caché, personne ne connaît son identité)!!! Mais Fiona McIntosh l'écrit noir sur blanc: c'est Wyl qui est un idiot (cf. page 636). C'est pourquoi j'ai arrêté la lecture ici. Eh non, Wyl Thirsk est le plus sain d'esprit de tous ces personnages, malgré les coups de bâton qu'il a reçus sur la tête...

Et j'en passe...

Je vais donc me remettre à Tourguéniev, et après, je lirai Imriel. Heureusement que Jacqueline Carey est là pour relever le niveau de la fantasy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://editions-artalys.com
 
Fiona Mc Intosh - Le don
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [McIntosh, Fiona] La trilogie de Valisar - Tome 2: Le Tyran
» LE DERNIER SOUFFLE (Tome 2) LE SANG de Fiona McIntosh
» LE DERNIER SOUFFLE (Tome 1) LE DON de Fiona McIntosh
» [McIntosh, Fiona] Le Dernier Souffle - Tome 2: Le sang
» Le retour des hypocrites (une brève de Fiona)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terre d'Ange :: La Bibliothèque :: Terres Imaginaires-
Sauter vers: